La communauté Emmaüs de Lescar-Pau

Utopie : l’expérimentation du possible pour demain

Montrer un autre visage de l’Ecologie, c’est l’idée qui m’a poussé à faire l’émission. On a beau nous parler d’éoliennes, de panneaux solaires, ce sont les gens qui font avancer les choses.

Montrer un autre visage d’Emmaüs, celui de personnes qui prennent leur destin en main c’est la volonté ferme de Germain Sahry, porte parole et fondateur de la communauté de Lescar Pau qui essaye de concilier le social, l’économie et l’écologie au sein du carnet de route de la communauté Emmaüs Lescar-Pau.

Ainsi, nous allions via ce reportage, pouvoir exposer nos visions autour d’un mot clé, celui d’Alternative

Manouche, l’âme de la communauté allait être notre guide pour nous faire la visite de tous les ateliers du site. Dépôt où arrivent les objets, atelier de tri, atelier d’éco-construction, espace de mise en vente… Il est parfois difficile d’imaginer que les 130 compagnons puissent chaque jour abattre une telle quantité et une telle diversité de tâches. Ce qui m’a frappé c’est aussi la place accordé à la jeunesse, ainsi nous allions rencontrer dans l’atelier menuiserie, deux jeunes qui se formaient à travailler la matière noble qu’est le bois. Et ils étaient heureux, enthousiastes et épanouis de pouvoir exprimer leur créativité.

 

Il se passe tellement de choses dans cette communauté qu’on aurait pu trouver 46 angles de reportage différents. Et c’est là à mon sens le génie de Germain : intégrer plusieurs dimensions pour un mode de vie alternatif. Bien sûr, l’environnement est prise en compte avec cette déchetterie qui donne une seconde vie aux objets en finançant les actions de la communauté. Mais cela ne s’arrête pas là, l’écoconstruction qui permet de réduire les charges liées au chauffage par exemple. La communauté prévoit aussi de développer un jardin potager bio afin que les gens comprennent comment on les aliments poussent, comment on se nourrit.

Chaque jour et depuis 60 ans Emmaüs accompli un travail écologique trop souvent ignoré…

Et puis, il y a tout un travail d’accueil : les gens qui arrivent « cassés » à la communauté de Lescar-Pau vont reprendre goût à la vie par le travail qu’on leur confie. Des tâches diverses et variées qui vont permettre la reconstruction de la personne. Celle-ci est intégrée dans une véritable famille où on va l’écouter, lui parler : la reconnecter à la vie. En parlant d’intégration, Manouche allait prendre les choses en main : à la cantine chaque membre de notre équipe télé était convié à s’asseoir chacun dans une table différente pour partir à la découverte des compagnons : simple et agréable signé Manouche.

Germain politise le débat mais cela est à mon sens nécessaire  :  « L’écologie ne peut se faire que dans une politique de décroissance et non de productivisme qui détruit la nature. Il faut qu’on rééquilibre notre consommation, notre manière de vivre« .

Imaginez vous 400m3 de vêtement recueillis chaque jour? Certains quasi neuf? Qu’est ce qui fait que nous consommons autant? « Faites vous plaisir, offrez vous ceci et vous serez heureux » voit on dans les publicités placardée partout. Réparer est devenu plus cher que d’acheter du neuf. D’ailleurs on ne fabrique plus de produits réparables. Dans l’atelier de réparation de la communauté on répare des téléviseurs à tube cathodique, des magnétoscopes, est ce que ce sera encore possible avec tous ces écrans plasma et lecteurs bluray qu’on nous vend?
« Il faut interpeller la société et non accompagner ses évolutions » nous dit Germain et pour se libérer de cette inertie, Emmaüs Lescar-Pau revendique une indépendance totale : « nous ne recevons aucune subventions » ajoute Manouche. Ainsi, Emmaüs est totalement propriétaire de la déchetterie. De même les compagnons s’engagent à renoncer au RMI. Enfin opinion de Germain que je partage :

« Il y a une nécessité d’être innovateur, provocateur, utopiste mais (…) l’idéal, c’est qu’Emmaüs disparaissent » Ce qui, à mon avis, est loin d’être possible, malheureusement.

Philippe F. NAI

 

Le site d’Emmaüs Lescar-Pau ici

capture emmaus pau

Pour en savoir plus sur le Métisse : http://www.bricoleurdudimanche.com/page/Dossier-isolants-ecologiques-metisse-emmaus.html

Je remercie toute la communauté Emmaüs de Pau, par ordre de rencontre comme dans les films : Manouche, Cécile, Odette, Gael, Jimmy, Denis, Ben, Germain, Serge et aussi tous les autres! Merci aussi à Claire qui m’a parlé de cette communauté. Merci à Martine Lignières Cassou, la maire de Pau qui nous a accueilli un dimanche matin.


2 réponses à to “La communauté Emmaüs de Lescar-Pau”

Laisser un commentaire

*