Le sol, une ressource épuisable.

Des terres arables aussi rares que l’eau…

Parallèlement à l’augmentation de la population mondiale, les ressources naturelles comme  la nourriture, l’eau douce, les terres arables, l’énergie et la biodiversité  diminuent. Sur une surface totale de 13 milliards d’hectares de terre sur la planète, les terres cultivables n’en représentent que 11% fournissant 99,7% de la nourriture (FAO : Food and Agriculture Organization of the United Nations).

Les conséquences

Le déclin de la surface cultivable par personne est aggravé par la dégradation des sols. D’après une étude de l’International Food Policy Research Institute, on estime que 10 millions d’hectares de terres cultivables sont abandonnés chaque année dans le monde à cause de l’érosion des sols, soit 1,3% de ces terre. La majeure partie de la surface additionnelle nécessaire pour remplacer ces pertes annuelles vient des zones forestières. Le besoin urgent d’accroître la production agricole est responsable de plus de 60% de la déforestation massive à travers le monde. Ainsi, selon la FAO, 15 millions d’hectares de forêts tropicales (la superficie de la Tunisie) sont détruits chaque année. Or on sait que les forêts tropicales renferment environ 50 % des espèces vivantes.

Une ressource épuisable

Le Dust Bowls : Conséquence de l'érosion

Enfin les pertes dues à l’érosion sont graves dans la mesure où le renouvellement de la couche arable est extrêmement lent : il faut environ 500 ans pour qu’une couche de 2,5 centimètres de terre arable se renouvelle pour répondre aux exigences agricoles. Or une ressource naturelle est qualifiée de non renouvelable ou épuisable lorsque le temps nécessaire à sa création dépasse largement le temps d’une vie humaine.  Le sol est l’épiderme d’une terre vivante, pour la préserver, il convient de développer une agriculture moins intensive et écologiquement plus productive.

Lutter contre l’érosion des sols est devenu aujourd’hui un défi majeur de notre siècle.

Philippe F. NAI

3 réponses à to “Le sol, une ressource épuisable.”

  • […] Un autre problème, peu connu et sur lequel j’ai travaillé à l’INRA est l’érosion des sols. Peu connu car cela sort des clichés sur l’écologie. Voir le dossier sur l’érosion des sols. […]

  • Aimée says:

    Je suis tout à fait d’accord avec vos commentaires sur la disparition des choses naturelles dans le monde. Il faut que nous soyons les gardiens de la terre. Mais, en même temps, toutes ces choses sont à cause de la paresse d’humanité. Nous devons avoir une vision à long terme pour pouvoir conserver la terre. Merci beaucoup pour cet article, j’en ai beaucoup apprécié.

    Aimée | http://www.gauvreauterredesurface.com/#

  • pascal27 says:

    Bonjour,
    Merci pour ce billet qui recentre le respect de la nature dans nos vies. Ne nous décourageons pas même si c’est compliqué d’y croire avec la perversité actuelle des hommes. Faisons comme le colibri, tous (le plus possible) un petit peu et souvent ! Si on arrête notre lutte ils (les inconscients, les égoïstes) auront gagné !! L’offensive industrielle gérée par l’appât du gain et la soif de toujours plus, sans limites, sans prise en considération du lieu de vie de tous c’est à dire le vol gratuit des équilibres et pureté de l’eau, l’air, la terre aura ses limites que l’environnement lui seul saura arrêter ! La nature saura s’adapter ! Et nous ?? Soyons gilets jaunes sans chef de file mais pour un monde plus humaniste, partageons… Les casseurs sont soumis à des ordres établis par la pensée unique, ils obéissent à une influence sans avenir, ils instaurent l’usure et la culpabilité ! Les écrits et les images ne sont pas toujours le reflet de la réalité mais bien souvent des messages orientés !

Laisser une réponse à Vous êtes Wwoof?

*