L'Humanité face à elle-même

Choix économiques, choix de société : quels enjeux démocratique et de gouvernance ?

La triple crise, économique, sociale et environnementale place les démocraties face à une question cruciale. L’enjeu n’est plus de travailler sur des ajustements à la marge d’un système à bout de souffle, incapable de s’autoréguler, pour lequel Edgar Morin en appelle à une métamorphose. La question qui se pose désormais est celle de savoir comment faire accepter -comment faire désirer ? – des changements radicaux, par une population qui a du mal à boucler ses fins de mois, et qui, désarmée face à l’ampleur des enjeux, préfère parfois se réfugier dans le déni.

Comment, dans une démocratie, entrainer les citoyens vers ce qui leur semble être un saut vers l’inconnu ? On le voit bien, c’est au-delà des seuls choix économiques et des modes de production que cela se passe. Les alternatives doivent être présentées clairement. Les options expliquées. Aucun « green new deal », aucun changement de paradigme économique ne sera vraiment possible si les citoyens n’adhèrent pas en masse, en acceptant même la part d’inconnue, même la prise de risque que comporte tout changement radical.

Source : Inspire Institute

Coalition of the Willing : Les 60s idéalisés

La crise d’adolescence de l’Humanité

Une des sources des crises actuelles est peut être la crise de l’identité humaine, conduisant à un manque d’humilité. Une humilité que l’Homme dans les sociétés modernes n’a plus, troquée au mieux contre une morale bien pensante, expliquant une perte d’équilibre au niveau des vies et une perte d’équilibre au niveau de la planète car tout est lié. Or, le problème de la morale, c’est qu’on la fait surtout aux autres.

En fait, la question qui se pose est de savoir si l’Humanité est capable de devenir adulte. L’adolescence est une période chaotique, de grands changements, on se pose des questions, on se révolte, on se découvre… Jusqu’ici l’Humanité s’est comporté comme un enfant devant un frigo grand ouvert. Ne se souciant ni des autres enfants de la Terre, avec qui elle forme la biodiversité, ni de la planète qu’elle pensait aux ressources inépuisables.

Coalition of the willing : La culture open source

Un déséquilibre

Ces crises environnementales, économiques, sociales ne sont que les symptômes d’un malaise, un mal être profond qui s’illustre non seulement à l’échelle planétaire mais aussi se retrouve à l’échelle de l’individu. Les liens garants de notre bien être n’ont de cesse que d’être rompu par une « verticalisation » des sociétés dans lesquelles les rapports de domination sont exacerbés. Il n’y a plus de noir ni de blanc, de gauche ni de droite mais seulement le haut et le bas : sachant que le bas est vraiment près du sol.

Ce n’est pas un saut vers l’inconnu dont on a besoin mais d’un retour à notre nature et cela commence parce accepter par ce qu’elle a de plus obscure. Jamais autant les discours n’ont été aussi éloignés des actes, victimes de nos propres politesses.

Coalition of the Willing : La récupération de la contre culture par le capitalisme

D’ailleurs, tout cela est plus que jamais entretenu par la peur qui réduit les gens à leur plus simple expression. Des êtres qu’on asphyxie en leur faisant croire qu’ils ne sont que ce qu’ils ont et par là même que le paraître prime sur l’être. Cette société du « comment » nous transforme en techniciens, mais jamais nous sommes invité à prendre du recul et à nous demander : Pourquoi ? Or le pourquoi correspond au déclic du changement de mentalité.

Un défi individuel pour un enjeu collectif

Il ne sera pas possible d’avoir une planète écolo ou verte (du moins, c’est mon avis car ce sont des visions spéciales et restreintes) par contre nous pouvons nous inviter au respect, de l’Autre et de la planète. Cela nous renvoie à ce que l’on a de plus intime, cela renvoie à la nature humaine. Or l’irrespect on le trouve partout : cela commence quand on ignore son voisin. Voilà pourquoi le défi est immense, parce que l’on commence avec soi même, la personne dans le mirroir.

Philippe F. NAI

En illustration Coalition of the Willing, un collectif d’artiste qui cherche à faire évoluer les mentalités via l’art du web.

Une réponse à to “L'Humanité face à elle-même”

Laisser un commentaire

*