Chapitre 4 : Power to the people

Que signifie l’écologie pour ces gens qui aident au reboisement ?

Vue de la terre

Que signifie l’écologie pour ces gens qui aident au reboisement ? Dans les pays développés, ce terme est utilisé pour se donner bonne conscience: le prononcer permet de se cacher derrière un arbre invisible, d’affirmer que ‘moi’ je ne suis pas comme ‘toi’. Les gens de ce milieu, une fois la fougue de la jeunesse dompté, n’en retire rien d’autre qu’un gagne-pain, et une certaine fierté égoïste. Mais ou est l’action ?

« L’écologie est dénaturée par les gens riches. Le bouleversement ne peut s’opérer qu’en Afrique, où l’on a le temps, l’espace et les gens » Ali Haïdar

Les Africains que nous rencontrons voient dans ce qu’ils font un bien-être instantané: la motivation de l’argent est un facteur clé pour la réussite du reboisement. Mais ça ne reste qu’un moyen à Océanium pour parvenir, à mon sens, à son véritable objectif: l’éveil des populations.

Le cinéma débat itinérant est toujours une attraction qui attire la jeunesse des villages

C’est pourquoi Océanium investit son temps et son énergie à la sensibilisation: des animateurs parcourent toute la Casamance pour expliquer leur action, et motivent les villageois en leur projetant des films et en organisant des débats. Et ça marche. « Avant qu’Océanium arrive, on ne plantait pas » me confie Mama, pêcheur-planteur du village de Bagaga.

« Maintenant que les poissons commencent à revenir, si demain Océanium n’est plus ici, on continuera à replanter ».

Elinkine, un des plus grand port de pêche du Sénégal

La culture du reboisement chez les Diolas, ethnie majoritaire en Casamance, s’intègre à la culture traditionnelle. Les Diolas sont pour la plupart animistes ; chaque chose qui les entoure renferme une âme, une force vitale. Ils sont respectueux de la Nature par croyance. Il suffit d’observer les bois sacrés, où ont lieu des cérémonies mystiques: ces bosquets renferment une végétation primaire, quasiment intact.

A marée basse la journée commence pour les femmes parti de Diakene Wolof

A marée basse la journée commence pour les femmes parties de Diakene Wolof

Ils participent tout de même à la déforestation de la mangrove, qui s’est accentuée depuis 15 ans à cause de la sécheresse, et qui oblige ces paysans auto-suffisant à produire du charbon à partir de palétuviers pour subvenir à leurs besoins essentiels. Cette déforestation est encore importante, et est aujourd’hui ravivée par les Sénégalais du Nord, peu animistes. Mais pour l’heure, le travail d’Océanium a portée ses fruits; la graine est plantée dans le sol et commence à germer dans les têtes.

Younous Diallo rassemble la jeunesse à Oussouye pour reboiser

Notre projet, je l’espère, servira de lien et de point de réflexion entre les planteurs Sénégalais et nous, qui sommes noyés dans une réflexion de Recherche, utile mais fugitive sans actions.

Emilien dit « Malang »

Laisser un commentaire

*