Chapitre 30 : Les oiseaux cerf-volant

Au Sénégal j’ai retrouvé

Au Sénégal ma liberté.

Il neige à Paris mais pas très loin sur un continent voisin, le soleil respire la générosité. Les nuages sont rares, tous les matins, les rayons du soleil traversent les volets de notre fenêtre pour nous annoncer une belle journée.

Plus je vis ici et plus je pense que le climat actuel est à l’image de sa population: agréable, doux et chaud. Même si les moustiques sont nombreux et très voraces surtout le soir, l’après midi, ils nous laissent tranquille. Durant ce moment de la journée je peux baisser ma garde et vivre au mieux la journée.

Et dans ce ciel plus bleu que bleu, je vois passer des oiseaux. Au début, je n’y prêtais pas attention mais au fur et à mesure, au lieu de les voir, je me suis mis à les contempler puis à les admirer. Des oiseaux de toutes sortes, aigles, éperviers, oiseaux tropicaux qui volaient très haut dans le ciel et parfois très près de nous. Ils n’avaient pas besoin de battre des ailes pour voler et jouaient avec le vent comme des oiseaux cerf-volants. Plus d’efforts à fournir, les oiseaux ne faisaient plus qu’un avec le vent et voguaient là où ils le désiraient.

Je venais de découvrir la véritable définition du mot harmonie.

Robert NAI

Une réponse à to “Chapitre 30 : Les oiseaux cerf-volant”

  • ousseynou dit :

    Feel, Bob vous êtes tout simplement génial!!! vraiment chapeau à vous on a besoin de gens comme vous pour montrer la vraie image de notre très cher continent je vous remercie de tout mon coeur pour les efforts colossaux que vous fournissez et je vous souhaite le meilleur dans l’avenir… « CELUI QUI SE NOIE DOIT APPRENDRE à NAGER. TAPER DES MAINS ET BATTRE DES PIEDS DANS CETTE AFRIQUE TERRE DE LIBERTE ».

Laisser un commentaire

*