Portrait de Célestine Akpobari, activiste nigérian

Nous sommes en décembre 2011 et le dernier Altermondes est paru. Dans ce numéro, ma contribution a été de recueillir le point de vue de Celestine Akpobari, activiste représentant du peuple Ogoni qui se bat depuis des années pour que soit reconnue la responsabilité du gouvernement nigérian et des compagnies pétrolières dans le désastre écologique et social qui sévit le delta du Niger.

A propos de ce numéro

« En 2006, l’humanité franchissait un cap sans précédent dans son histoire, comptant désormais plus d’urbains que de ruraux. En 2030, les villes abriteront 5 milliards d’êtres humains soit deux tiers de la population mondiale. Ce boom démographique concernera essentiellement les pays du Sud. Les enjeux sont énormes et la démocratie urbaine la seule voie de sortie. Un dossier de 16 pages réalisé en partenariat avec l’Aitec, Amnesty France, Association 4d, Cités Unies France, Enda Europe et le Gret.

A découvrir également dans ce numéro : une plongée au cœur de la Corne de l’Afrique, aux côtés des acteurs de la société civile dans une région en proie à tous les maux, un reportage sur le projet d’exploitation par Total de sables bitumineux à Madagascar, une analyse de l’histoire des mouvements féministes au Moyen Orient, un coup de projecteur sur le tourisme rural au Maroc, au Brésil et en Inde, un hommage de l’historien camerounais Achille Mbembe à Frantz Fanon, etc. » ~ Altermondes

Sommaire du numéro

A propos de Celestine Akpobari

Voici une présentation de Celestine rédigée à partir des propos tenus par l’intéressé lui même.

Celestine s'adressant à la presse

Celestine est né dans une famille de cultivateur dans la communauté Kaani du gouvernement local de Khana en Ogoni au Nigéria. Du fait de la pauvreté généralisée au Nigéria et plus particulièrement en terre ogonie, il commença par travailler dans une exploitation d’huile de palme (Risonpalm ltd) immédiatement après le lycée.  De cette manière, il aidait sa famille et économisait de l’argent pour payer ses études de « Développement de programmes éducatifs pour le gouvernement et les administrations public » à l’Université d’Abia (Uturu).

Après 10 ans dans la société, il fut élu président de la branche Risonpalm de l’Union des ouvriers agricoles du Nigéria (AAWUN) par quelques 4000 ouvriers et plus tard vice-président de l’Etat de Rivers de la même union. De ces années de travail, il fut confronté à « la corruption et l’oppression » du management en place qu’il combattit et réussit à mettre à l’écart en mobilisant ses collègues.

Manifestation pour l'autodétermination et la libération des peuples indigènes (Celestine au centre)

Inspiré par l’activiste environnemental Ken Saro Wiwa, il continua via l’OSF Nigéria (Ogoni Solidarity Forum) à faire campagne pour à mobiliser le peuple Ogoni à agir pour leurs droits (OBR Ogoni Bill of Rights) à travers l’activisme non-violent. En novembre 2009, il organisa par exemple l’enterrement symbolique de Shell conduire la compagnie à quitter les terres ogonies.

Enterrement symbolique de Shell (Celestine 2e en partant de la droite)

Actuellement, il oeuvre à Social Action en tant qu’agent de programme pour l’action communautaire et la solidarité et participe aussi à la coordination de coalitions pour des actions pro-démocratiques et anti-corruption comme l’UAD (United Action for Democracy) et le MAC (Movement against Corruption). A Social Action, Celestine est responsable de la sensibilisation et de la mobilisation afin de développer la participation citoyenne pour la prise de paroles des communautés  face aux politiques et pratiques énergétiques et minières ;  la participation et le dialogue entre les communautés, la société civile et les gouvernements pour faire en sorte que les revenus générés par l’exploitation des ressources naturelles reviennent aux populations.

« Celestine Akpobari est un défenseur des droits humains, il prend des risques pour sa sécurité, pour sa liberté, pour son intégrité physique afin de défendre les intérêts des populations dans le delta du Niger. Or pour cette activité qui normalement devrait lui attirer des félicitations dans son pays, il est parfois arrêté, menacé, harcelé. Nous sommes intervenu à plusieurs reprises lorsque justement il avait eu maille à partir avec les forces de sécurité au Nigéria pour une activité qui est une activité parfaitement légale et qui devrait être encouragé par les autorités nigérianes. » Francis Perrin – Vice président Amnesty International

Son appel

« Il n’y a pas de futur pour le Nigéria, ni pour aucun citoyen de ce pays si nous ne tirons pas de bénéfices du pétrole car ce n’est pas une ressource renouvelable, quand on l’extrait on l’extrait ! Le pétrole s’épuise alors qu’il n’assure toujours pas le futur des nigérians. Nous devons nous soulever. Je suis non-violent mais je souhaite une révolution. »

Everything in life is struggle, you struggle for it. Nobody will give it to you on mere asking…* ~ Celestine Akpobari – Nigeria

*Tout dans la vie est un combat, on doit se battre. Personne ne te le donnera juste parce que tu le demandes.

Pour en savoir plus, commandez le numéro d’Altermondes !

Laisser un commentaire

*