Bonne année !

Bonjour à toutes et à tous,

Quand on regarde l’année passée, on est tenté de tourner la page. D’oublier les crises financières, les crises morales et les catastrophes écologiques dont on a parfois peine à se dire qu’elles sont réelles tant elles sont horribles et lourdes de conséquences. On pourrait retenir ces révolutions, promesse d’un élan de liberté, mais quelque part, l’expérience nous dit que rien n’est encore joué. Alors que penser? Devons nous fuir, impuissants et spectateurs, vers l’année 2012 en espérant qu’elle soit un peu meilleure?

Je me rappelle d’une prof que j’ai eu, une de ces personnes qui vous change une vie. Elle me disait que ce n’était pas parce qu’on faisait une rature qu’il fallait tourner la page. J’ai souvent réfléchi à cette idée et petit à petit j’ai commencé comprendre ce qu’elle voulait me dire. Chaque erreur est un essai à transformer ; chaque erreur, une opportunité de transformer un épisode malheureux en expérience comme une promesse de jours plus heureux. Et si une cicatrice est douloureuse, elle est aussi un rappel pour ne pas se blesser une nouvelle fois. Je crois que si j’aime tellement le projet Porteurs de Lanternes, c’est que sa liberté, nous permet chaque jour de nous tromper, de me dire « je ne sais pas » et d’avancer un peu moins ignorant. Une erreur est une medecine amère mais le patient en a parfois besoin.

Mauvais travail, mauvaise stratégie, mauvais partenaire, mauvaise orientation, mauvaises décisions, mauvaise attitude, mauvais voeux de nouvelle année etc… Ce ne sont pas les occasions qui manquent et c’est une BONNE nouvelle : les erreurs on peut en faire partout et à n’importe quel âge, ce qui veut dire aussi qu’on peut rebondir à n’importe quel âge. Des erreurs, j’en ai fait des tas mais je me suis toujours souhaité d’en grandir et aujourd’hui, pour le début de cette année 2012 je vous le souhaite à vous chers Porteurs de Lanternes.

Certains disent que 2012 sera la fin du monde, je pense plutôt que c’est l’opportunité d’en construire un autre meilleur.
Faisons de 2012, une bonne année.

Philippe

Laisser un commentaire

*