Chapitre 1

Chapitre 1

« Good Morning England! »


« Quelque soit la longueur de la distance à parcourir le voyage commence par un premier pas. » (proverbe africain)

Il en est de même pour les alternatives qui vont dans le bon sens : peu importe qu’elles ne soient pas bien sous tous rapports, on est aujourd’hui tellement victime de notre capacité d’adaptation à un monde déglingué qu’un petit pas n’est pas à négliger.

5h30 Gare du Nord. La tête dans le cirage nous nous apprêtons à partir pour Londres. Mon objectif, et il sera le même pour tout le périple : voir les acteurs de l’écologie et du développement durable autrement qu’à travers l’œil d’un télescope et leur donner la parole.

Direction Londres donc, départ immédiat, l’Eurostar n’attend pas. Les paysages défilent, deux trois éoliennes annonce la couleur du voyage et dans le train, des téléphones portables. On dirait que tout le monde s’est donné le mot pour avoir le même : « se creuser un trou avec des écrans comme fenêtre… » me suis-je dis. Est ce que le progrès est réel quand il nous rend moins libres?

London – GRANDE-BRETAGNE : Arrivé à Londres, une très belle gare, quelque chose d’un aéroport. Dans la foule, circulent  des gens habillés en noir : ceux qui vont au travail. Nous, on est fringué comme des touristes, mais on travaille. Partagé entre mon aisance naturelle à explorer Londres, autrement dit : me perdre, et nos obligations journalistiques, nous découvrons une ville de gens aimables et prêt à nous aider.

Accompagné de mes deux acolytes, nous commençons notre sujet qui va nous mener du marché couvert de Covent Garden : une sorte de marché aux fragrances de musique classique, à Turnhem Green un patelin calme, plein de blonds aux yeux bleus. Au rendez vous : cirque, chapeau melon et Timothee Dalton… Le lendemain nous irons au village Underground et Abbeyroad.

Timothee Dalton? me direz vous, oui tout à fait. Sorti de nulle part telle un fantôme de l’opéra il est passé devant la boutique de chaussures où nous tournions, a baissé subrepticement ses lunettes de soleil intrigué par notre tournage, avant de disparaître aussi mystérieusement qu’il était apparu.

Puis Abbeyroad, comment passer à côté de la Mecque du rock n roll sans y faire un tour? Ce serait comme faire une émission sur l’écologie sans rien y connaître, une cerise sans le pudding. Ceux pour qui la Musique a de l’importance savent ce que cela représente.

*

*

=> Chapitre 2