Articles avec le tag ‘Espèce végétale menacée’

Le bois bête

Espèce menacée

NOM LATIN
Dombeya mauritiana Fried.
Famille : Sterculiacées.
Nom commun : Bois bête.

La destruction de la forêt naturelle
de l’île Maurice n’avait laissé la vie qu’à un seul Dombeya de cette espèce (disparu à ce jour) et ce survivant était un mâle. Pour éviter sa disparition totale, cet arbre fut mis en culture pour la première fois à Brest.
Malheureusement, la multiplication par bouturage ne peut donner que des plants mâles. En 1993. par un traitement hormonal, des fleurs mâles ont été transformées en fleurs femelles.
Par fécondation, les fleurs féminisées ont donné des graines. Cette première mondiale réalisée à Brest permettra peut-être de sauver cet arbre en produisant à nouveau des plants mâles et femelles.

Cylindrocline lorencei

Espèce menacée

NOM LATIN
Cylindrocline lorencei A.J. Scott
Famille : Astéracées.
Nom commun : non répertorié.

De cet arbuste endémique de l’île Maurice, considéré comme éteint depuis 1990, seules subsistaient quelques graines, conservées au Conservatoire botanique de Brest. Pour assurer l’hypothétique sauvetage de l’espèce, une technologie in vitro novatrice a été mise place. Elle devait permettre la régénération de plantes entières à partir de quelques massifs cellulaires vivants, repérés dans les tissus morts des graines. Neuf années furent nécessaires pour obtenir, à partir de ces amas cellulaires, des spécimens adultes.

L’arum titan

Espèce végétale menacée

NOM LATIN

Amorphophallus titanum Becc.

Famille : Aracées.
Nom commun : Arum titan.

Cette plante aux proportions monumentales est originaire des forêts tropicales de Sumatra. Pendant une partie de l’année, elle se présente sous la forme d’une feuille unique, émergeant directement du sol, qui peut atteindre les 5 mètres de haut. Lorsque la feuille dépérit, il ne subsiste que le tubercule dont le volume et le poids augmentent chaque année.
Environ 10 ans après le semis, le tubercule produit une inflorescence pouvant atteindre 2,70 mètres de hauteur et qui dégage une odeur nauséabonde afin d’attirer les insectes nécrophages chargés de transporter les grains de pollen.
Le défrichement intensif des forêts tropicales indonésiennes et le pillage en nature sont responsables de la régression des populations sauvages de cette plante.
Cultivée au Conservatoire botanique depuis 1995, cette plante a fleuri, pour la première fois en France, à Brest, en juillet 2003.

L’euphorbe des Açores

Espèce végétale menacée

NOM LATIN
Euphorbia stygiana Watson
Famille : Euphorbiacées.
Nom commun : Euphorbe des Açores.

Cette Euphorbe menacée, originaire de l’archipel des Açores, fut mise en culture pour la première fois au monde a Brest. Cette plante fut très vite remarquée pour ses qualités ornementales : son feuillage persistant est d’un beau vert
soyeux rehausse par le trait blanc de la nervure centrale. De plus, à la fin de l’hiver, les anciennes feuilles prennent parfois une très belle teinte rouge vif. qui contraste admirablement au printemps avec les jeunes feuilles vert tendre.
Sa floraison est estivale et, bien que les fleurs soient modestes. Elles exhalent un délicieux parfum sucré.

Cenoura da rocha

Espèce végétale menacée

NOM LATIN
Monizia edulis Lowe
Famille : Apiacées.
Nom commun : Cenoura da rocha.

L’Homme n’utilise directement qu’environ 30 000 espèces végétales de par le monde
sur les 420 000 plantes répertoriées par les botanistes. En dégradant chaque jour
un peu plus l’environnement et en provoquant l’extinction d’espèces sauvages, l’Homme se prive certainement de ressources alimentaires
nouvelles. C’est ce qui a failli arriver a cette Carotte arborescente comestible,
originaire de Madère, qui est aujourd’hui au bord de l’extinction dans son milieu naturel.